Conseils pour faire vos premiers pas avec un logiciel de montage vidéo

Si vous voulez que vos films suscitent de l’émotion chez les spectateurs, le montage est un travail indispensable. Voici, étape par étape, comment vous parviendrez à un résultat plus professionnel qui mettra votre talent et votre créativité en valeur.

Choisissez judicieusement votre logiciel de montage vidéo

Le choix est large sur le marché, mais si vous débutez, inutile d’investir dans un outil payant probablement très complet et pointu et complexe à maîtriser. Vos premiers pas se passeront plus sereinement avec un logiciel de montage vidéo gratuit.

 

Avec de l’expérience, vous pourrez passer à un programme plus complet et plus technique. N’hésitez pas à tester différentes possibilités, vous gagnerez plus vite en maîtrise et le résultat pourrait bien vous surprendre

Familiarisez-vous avec l’interface et les outils

Afin de ne pas dépayser le vidéaste, l’interface de la plupart des logiciels de montage vidéo ne varie guère. Une zone, généralement appelée le « chutier » rassemble toutes les séquences qui composeront le film final. C’est dans la zone dénommée « timeline » ou « table de montage » que se placent ensuite les plans successifs auxquels s’ajoutent les effets, transitions… Enfin, le visualiseur permet de visionner les vidéos issues des deux autres zones. La taille de ces dernières s’ajuste selon vos préférences et l’état d’avancement de votre projet.

Importez les contenus pour sélectionner et assembler vos plans

 

Connectez vos sources (caméscope, mobile, disque dur interne ou externe) pour importer les vidéos et photos à utiliser. Prenez-les ensuite une par une pour extraire les plans qui vous intéressent et les déposer dans la timeline dans l’ordre souhaité en essayant de les varier pour garder un bon rythme.

Ajoutez des effets, des transitions et une bande-son

 

Traitez maintenant la durée de chaque plan, idéalement en la raccourcissant (à moins qu’il ne s’agisse d’une scène essentielle), puis (re) cadrez, ajoutez des effets spéciaux (ralentis, accélérés) en fonction du rendu recherché.

Les transitions sont indispensables pour fluidifier le déroulé de l’histoire. Attention à ne pas céder à l’attrait des très nombreux effets disponibles qui risquent de surcharger le film. Les coupes franches sans transition et les fondus sont amplement suffisants pour apporter LA touche professionnelle.

Il reste à travailler l’aspect sonore, soit en conservant l’audio de chaque séquence, soit en remplaçant tout par une ambiance musicale ou une voix off, sans oublier les bruitages et effets sonores divers.

Parachevez votre œuvre

Plusieurs revues de l’ensemble s’imposent maintenant pour vérifier le rythme et l’intérêt de l’intriguer, et au besoin, revenez sur votre table de montage pour raccourcir les plans. Enfin, avant de livrer votre réalisation au public, n’oubliez pas de lui donner un titre, et pourquoi pas, lui ajouter un générique sympa !

Exportez et faites la promotion de votre film

Ne laissez pas votre vidéo dormir dans la mémoire de votre ordinateur, vous pouvez l’exporter vers un appareil mobile, un lecteur DVD, un téléviseur HD, ou vers les sites de partage telles que YouTube, Vimeo ou Dailymotion. La résolution et la taille du fichier varient en fonction de la destination. Il ne vous reste plus qu’à promouvoir votre film via les réseaux sociaux, sur les plateformes de diffusion, etc.